Primature : Portail Officiel du Gouvernement

Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale

Diplomatie : PRESENTATION DES LETTRES DE CREANCE DES NOUVEAUX AMBASSADEURS DU SENEGAL, D’EGYPTE ET DE MAURITANIE

Les nouveaux ambassadeurs du Sénégal, d’Égypte et de Mauritanie ont présenté leurs lettres de créance au président de la république par intérim, jeudi à la résidence du chef de l’Etat. Le premier diplomate introduit chez le Pr Dioncounda Traoré est le nouvel ambassadeur du Sénégal au Mali, Assane N’Doye. A 62 ans, ce diplomate qui est marié et père de six enfants, est passé par l’université des sciences sociales de Toulouse en France (1980-1982) et l’université Cheick Anta Diop de Dakar (1983-1985). Assane N’Doye a occupé notamment les postes de directeur de la police judiciaire (2005-2007) ; directeur général de la sûreté nationale (2007-2008) ; premier conseiller de l’ambassade du Sénégal à Bahreïn (2008-2011).

Parlant français et anglais, l’ambassadeur sénégalais est un adepte des arts martiaux. Il peut ainsi se prévaloir du grade de ceinture noire 3ème dan en taekwondo et d’avoir été été secrétaire générale de l’Union mondiale francophone de taekwondo et membre de Fédération mondiale de taekwondo.

Il aura la charge d’entretenir et d’élargir une coopération fructueuse, innovante, mutuellement avantageuse, intégrant tous les secteurs de l'activité économique. Ce défi sera d’autant plus facile à relever que les peuples sénégalais et malien sont issus du même moule culturel. Après l’indépendance et l’épisode de l’éphémère Fédération du Mali réunissant les deux pays, la dynamique de la coopération s’est nourrie de nombreuses visites au sommet au cours desquelles une attention particulière a été accordé aux domaines des transports terrestres et ferroviaires, au commerce, à l'économie maritime, la douane, l'agriculture, l'énergie, l'enseignement supérieur, la culture et la sécurité. Le cadre juridique de la coopération a été maintes fois évalué afin de dégager les voies et moyens susceptibles d'aider à son renforcement. De plus les deux pays coopèrent étroitement au sein de rassemblements très intégrateurs comme l’OMVS, l’UEMOA, la CEDEAO. C’est ainsi que le Sénégal participe à la Mission internationale de soutien au Mali (Misma) avec un contingent de 500 soldats pour les besoins de la reconquête des régions nord du pays.

Au Sénégalais a succédé l’Egyptien Abdel Hamid Naser Mohamed Hamzawi qui a présenté au président Traoré la lettre par laquelle le président Morsi l’accrédite dans notre pays en qualité d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire. Agé de 53 ans, marié et père de trois filles, bilingue anglais-français et détenteur d’une maîtrise en commerce à l’université du Caire (1981), il a été en poste comme ambassadeur ou consul de son pays dans  diverses capitales : Rabat, Mascate, Budapest, Erevan, Dubaï, Wady Halfa au Soudan.

Le diplomate égyptien se retrouve en pays ami. En effet depuis les premières heures de leur indépendance, le Mali et l’Égypte entretiennent d’excellentes relations qui se manifestent de l’humanitaire à la sécurité, en passant par la coopération technique et éducative.

Ainsi le Fonds égyptien pour la coopération technique en Afrique a financé plusieurs actions dans notre pays. Le Caire est souvent intervenu dans notre pays en offrant des produits alimentaires (riz, farine, huile...) pour aider à surmonter des crises alimentaires. L’Organe national égyptien des livres et de la documentation avait, dans un passé récent, offert ses services pour la classification et de préservation des documents et manuscrits de Tombouctou. Cette démarche s’inscrit aujourd’hui au cœur de l’actualité depuis que les djihadistes ont détruit nombre de manuscrits anciens à Tombouctou.

L’Egypte a offert à notre pays des bourses et programmes de formation dans divers domaines : santé, santé animale, défense et sécurité, etc.

Retour à la coopération de voisinage avec le nouvel ambassadeur mauritanien, Mohamed Lemine Ould Elmoktar Ould Khattri. Agé de 45 ans et père de cinq ans, le diplomate est détenteur d’un DEA en philosophie de l’université Mohamed V du Maroc (1992).

Entre 2000 et 2005, il est ambassadeur de Mauritanie en Lybie, représentant permanent de son pays au sein de la CEN-SAD, ministre du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme, directeur adjoint de l’Ecole nationale d’administration, etc. Le Mali et la Mauritanie entretiennent des relations suivies au sein notamment de l’OMVS et développent une intense coopération commerciale.

Avec la lutte contre le terrorisme au nord de notre pays, le dossier sécuritaire de la relation Bamako-Nouakchott, prend une importance particulière. La Mauritanie qui n’envoie pas de troupes dans notre pays, s’astreint à une vigilance accrue pour éviter que ne s’infiltrent des éléments dangereux à travers sa longue frontière avec le Mali. Mohamed Lemine Ould Elmoktar Ould Khattri suivra avec attention ce dossier à volets multiples dont l’un des plus importants est le sort de nos compatriotes qui se sont réfugiés chez notre voisin et qui y ont été reçus avec humanité.

A. DIARRA

 

 

Coopération Mali-UE : LA REPRISE

Une enveloppe d'environ 250 millions d’euros ou 163,75 milliards de CFA, pourrait être mobilisée à cet effet. L’Union européenne reprend sa coopération au développement avec le Mali : l’annonce est contenue dans un communiqué de presse de la commission de l’Union européenne rendu public à Bruxelles à l’issue de la réunion informelle des ministres du développement de l’Union qui s'est tenue à Dublin le 12 février  et dont copie est parvenue à notre rédaction.

Selon le commissaire européen chargé du développement, Andris Piebalgs, cette décision fait suite à l’adoption rapide, par les autorités maliennes, d’une feuille de route pour la transition visant à rétablir la démocratie et la stabilité et qui a ouvert la porte à l’abandon des mesures de précaution prises après le coup d'État de mars 2012 et à la reprise progressive de l'aide au développement afin de répondre aux besoins urgents de la population malienne. Une enveloppe d'environ 250 millions € soit environ 163,75 milliards de Fcfa pourrait être mobilisée à cet effet.

«L’Union européenne démontre ainsi sa volonté de longue date d’aider le Mali en contribuant à une réaction ambitieuse qui s’attaque aux racines de la crise. « Nous aiderons le pays à rétablir la démocratie et la paix en nous concentrant principalement sur la réconciliation, la prévention des conflits et le soutien au processus électoral. En outre, nous mettrons l’accent sur la sécurité alimentaire, l’eau et l’assainissement et ferons de nouvelles propositions pour contribuer à la relance de l’économie », détaille le communiqué de l’UE

Selon le texte, les ministres ont également échangé leurs points de vue sur le programme de développement au-delà de 2015 avec Andris Piebalgs et le commissaire européen chargé de l’environnement, Janez Potočnik. Les ministres du développement de l’UE, la commissaire chargée de l’aide humanitaire et de la réaction aux crises, Mme Kristalina Georgieva (qui a séjourné dans notre pays il y a peu), et le commissaire Andris Piebalgs se sont également penchés sur les efforts de l’UE en vue d’augmenter la résilience aux catastrophes naturelles et aux crises des groupes de population vulnérables de la Corne de l’Afrique et de la région du Sahel.

Ils ont aussi abordé les conséquences de l’accord conclu au Conseil européen sur le budget consacré au développement dans le cadre financier pluriannuel de l'UE. Le commissaire Piebalgs a souligné qu’en raison des coupes dans le budget d’aide de l'UE par rapport à la proposition initiale de la Commission européenne, les États membres de l’UE allaient, à titre individuel, devoir augmenter leur budget national au développement afin de permettre à l'UE de respecter son engagement global consistant à affecter 0,7 % de son revenu national brut (RNB) au développement d'ici à 2015. Si cet objectif n’est pas atteint, la capacité de l’UE à obtenir des résultats optimaux en matière de développement s’en verra réduite.

Il faut signaler qu’entre le 28 janvier et le 2 février, l’UE a effectué une mission d'évaluation approfondie des besoins dans notre pays.

À la suite du coup d’État de mars dernier, la Commission européenne avait adopté des mesures de précaution visant à limiter les programmes de soutien à une aide directe en faveur de la population locale, à un appui à la transition vers la démocratie et à une aide humanitaire. L’adoption d'une «feuille de route pour la transition» par l’Assemblée nationale du Mali le 29 janvier  a tracé la voie pour la reprise de l’aide au développement

 

 

Aide humanitaire d’urgence : LONDRES DEBLOQUE PLUS DE 3,7 MILLIARDS DE FCFA

Le Royaume-Uni a annoncé hier qu'il allait débloquer une aide humanitaire d'urgence de 5 millions de livres (5,8 millions d'euros soit environ 3,7 milliards de Fcfa) pour les civils pris dans le conflit dans notre pays. Cette enveloppe servira notamment à financer du matériel médical, de l'eau potable et de la nourriture. Elle permettra de venir en aide à quelque 240 000 victimes de la crise, en plus des 200 000 que la Grande-Bretagne soutient déjà depuis janvier, a précisé dans un communiqué le département chargé du Développement international.

Selon la même source, cette nouvelle enveloppe porte à 13 millions de livres au total (15 millions d'euros soit 9,7 milliards de Fcfa), l'aide britannique fournie à notre pays depuis le début de l'année pour qu'il puisse faire face aux conséquences de l'agression islamiste dont il a été victime dans sa partie nord.

"Comme c'est souvent le cas, des civils innocents paient un lourd tribut au violent conflit au Mali", a souligné le ministre chargé du Développement, Justine Greening. "Ce dispositif d'urgence va aider à fournir des soins essentiels aux populations exposées au conflit", a-t-elle ajouté.

Londres avait également offert en janvier 5 millions de livres lors de la conférence des donateurs pour le Mali, destinée à financer le déploiement de la Mission internationale de soutien au Mali (Misma) et la restructuration de l'armée nationale.

Le Royaume-Uni a fourni une aide logistique et a prévu d'envoyer jusqu'à 240 formateurs militaires dans la région, dont 40 directement au Mali, mais il a exclu de déployer des troupes de combat.

 

 

Intervention militaire internationale au Mali : WASHINGTON DEBLOQUE UNE AIDE D’URGENCE A LA FRANCE ET AU TCHAD

Le président des Etats-Unis, Barack Obama, a donné l'ordre d'allouer 50 millions de dollars, soit environ 25 milliards de Fcfa, à une aide militaire d'urgence pour la France et le Tchad dans le cadre de l’intervention militaire internationale dans notre pays, a annoncé lundi la Maison Blanche. "J'ai déterminé qu'il existait une situation d'urgence imprévue requérant une assistance militaire immédiate au Tchad et à la France dans leurs efforts en cours pour protéger le Mali des terroristes et des extrémistes violents", indique Obama dans un mémorandum mentionnant la somme de 50 millions de dollars.

Le président Barack Obama invoque ainsi une clause prévue par la loi américaine qui dispose qu'une rallonge du budget de la Défense est possible pour aider un pays étranger en cas de situation d'urgence.

Les Etats-Unis ont engagé depuis le 21 janvier des ressources de transport aérien pour aider la France dans son engagement militaire chez nous. Selon un responsable du Pentagone, à la date de lundi, les avions-cargo C-17 américains avaient effectué 41 vols au profit de la France et du Tchad. "A l'heure actuelle, nous avons transporté environ 1 049 tonnes d'équipements et de fournitures, ainsi que 760 passagers", a expliqué un responsable du Pentagone. Vingt missions de ravitaillement en vol ont également eu lieu depuis le 27 janvier.

Washington fournit également depuis le début de l'opération française le 11 janvier un soutien en matière de renseignement.

Selon une source militaire, les dépenses jusqu'ici engagées par Washington dans le cadre de ces opérations représentent à peu près 12 millions de dollars, soit environ 6 milliards de Fcfa.

La loi interdisant à Washington d’aider directement un gouvernement qui n’est pas démocratiquement élu, en l’occurrence celui du Mali, l’assistance américaine à la lutte contre le terrorisme, même si elle profite in fine à notre pays, doit obligatoirement transiter par des tiers éligibles.

 

 

Mali-Chine : du matériel informatique pour les affaires étrangères

La Chine s’est encore manifestée en offrant à notre pays du matériel informatique d’une valeur d’environ 770 millions de Fcfa. Le ministre Tiéman Hubert Coulibaly et l’ambassadeur de Chine au Mali, Cao Zhongming, ont participé à la cérémonie de remise, lundi dans la salle de conférence du ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale.

Le don se compose de 80 ordinateurs dont 35 portables, 10 scanners, 5 projecteurs et 45 imprimantes. C’est la première partie d’un lot de matériel de bureau et véhicules que la Chine fournit à notre pays pour améliorer les conditions de travail et le fonctionnement des services du département des Affaires étrangères et de la Coopération internationale.

Ce geste témoigne de l’amitié qui unit nos pays et nos peuples, a commenté le ministre Coulibaly. Il a souligné la bonne santé des relations sino-maliennes concrétisée par la présence de la Chine sur tous les chantiers de développement de notre pays. Il a souhaité le reliquat de l’équipement promis soit constitué de matériel informatique destiné aux services de l’Etat qui en ont grand besoin.

Le diplomate chinois a confirmé lors de la cérémonie, l’attachement de la Chine à la promotion des relations avec le Mali. Depuis l’établissement de ces relations, il y a plus de 50 ans, elles ne cessent de se renforcer. « Quelle que soit la situation nationale et internationale, notre détermination à renforcer la coopération bilatérale n’a pas changé, et ne changera pas. Notre volonté de soutenir le développement socio-économique du Mali n’a pas changé et ne changera pas, tout comme il en est de notre amitié sincère », a assuré Cao Zhongming.

C. A. DIA

 

 

Assistances aux personnes déplacées : L’EGYPTE OFFRE DES MEDICAMENTS

C’est dans les difficultés que l’on reconnaît ses vrais amis. L’Egypte ne s’est pas contentée d’exprimer son amitié et sa compassion pour notre pays qui traverse l’une des plus graves crises de son histoire, elle a agi en lui offrant plus de 3,1 tonnes de médicaments (soit 417 cartons de produits pharmaceutiques).

Lire la suite...
 

Diplomatie: ALLEMAGNE ET CANADA, DES PARTENAIRES EXEMPLAIRES

Le ministère des Affaires étrangères a organisé mardi à l’hôtel Salam un déjeuner d’adieu en honneur des ambassadeurs d’Allemagne, Karl Flittner, et du Canada, Mme Virginie Saint-Louis, en fin de mission dans notre pays au terme d’un séjour de quatre ans.


La cérémonie présidée par le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Sadio Lamine Sow, s’est déroulée en présence de membres du gouvernement, de plusieurs diplomates et représentants d’organisations internationales dans notre pays, ainsi que du personnel de ces ambassades.

Sadio Lamine Sow a salué, à cette occasion, les liens d’amitié et de coopération qui existent entre le Mali et l’Allemagne d’une part, et d’autre part, entre notre pays et le Canada.

S’adressant à l’ambassadeur d’Allemagne, le ministre Sow a évoqué le souvenir des bonnes relations entre nos pays, marquées depuis toujours du sceau de l’excellence. L’Allemagne, a-t-il rappelé, a été le premier Etat à reconnaître la jeune République du Mali à ses premières heures d’indépendance. Selon Sadio Lamine Sow, ces relations de coopération, sous-tendues par une volonté politique ferme de partage et d’échanges, se sont développées et renforcées grâce à la concertation et au dialogue.

Cette coopération bilatérale couvre des secteurs prioritaires, dont l’agriculture, l’eau potable, la décentralisation, etc. Elle accorde une place de choix à la bonne gouvernance, au genre. Le ministre n’a pas manqué de noter l’intervention de l’Allemagne dans les domaines de la santé, de l’éducation, ainsi que la formation et l’équipement de nos forces armées.

A la diplomate canadienne, le ministre Sow a rappelé que nos deux pays ont su nouer et entretenir depuis plusieurs années des relations d’amitié et de coopération qui couvrent les secteurs prioritaires de stratégie de développement socioéconomique. Il citera à cet effet la signature du protocole d’entente portant sur des projets financés par le Programme d’aide au renforcement des capacités antiterroristes, pour un montant de 9 millions de dollars canadiens, la contribution concernant un projet d’appui au programme de développement institutionnel au Mali pour un montant de 17 millions de dollars canadiens. Sadio Lamine Sow s’est par ailleurs réjoui de la présence du Mali parmi les dix pays de concentration de l’aide canadienne.

Au nom du gouvernement et du département, le ministre Sow a exprimé aux ambassadeurs sa gratitude pour leur contribution à la consolidation des liens de coopération entre nos pays, tout en leur souhaitant un bon retour dans leurs pays et beaucoup de succès dans leurs projets futurs.

Mme Virginie Saint-Louis et Karl Flittner ont unanimement exprimé leur fierté de représenter leur pays respectif auprès du nôtre durant une mission qu’ils espèrent bien remplie. Une mission qui aura permis le resserrement des liens de coopération et d’amitié entre l’Allemagne, le Canada et le Mali. Ainsi, soucieux de préserver la paix et d’apporter leur contribution au règlement des conflits et à la lutte contre le terrorisme, le Mali, le Canada et l’Allemagne œuvrent ensemble au sein du Conseil de sécurité de Nations Unies et dans le cadre du maintien de la paix. Les deux diplomates ont indiqué que l’engagement de leurs pays auprès du Mali ne fera pas défaut pour recouvrer son intégrité territoriale. Ils ont remercié les autorités pour leur franche collaboration durant leur séjour.

Les deux diplomates ont été élevés au grade d'Officier de l'ordre national du Mali à titre étranger.

Par l’ESSOR

 

 

Mali-FAO: LA COOPÉRATION SE REAMORCE

L’organisme onusien accorde à notre pays 419 millions de Fcfa pour une aide alimentaire d’urgence et la lutte contre des maladies animales.

Lire la suite...
 

Mali-Canada : 8,6 MILLIARDS DE FCFA POUR LE DEVELOPPEMENT INSTITUTIONNEL

Le Mali et le Canada ont signé mercredi un protocole d’entente de contribution dans le cadre du second appui canadien au Programme de développement institutionnel (PDI). Outre le ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, Soumeylou Boubèye Maïga, et l’ambassadeur du Canada au Mali, Mme Virginie Saint-Louis, cette cérémonie qui s’est tenue dans les locaux du département de la coopération internationale, s’est déroulée en présence de Louis Verret, conseiller directeur de la coopération de l’Agence canadienne de développement international (ACDI) et de Daba Diawara, le ministre de la Réforme de l’Etat. C’est Louis Verret et Daba Diawara qui ont d’abord paraphé et échangé les documents. Ils seront suivis par Soumeylou Boubèye Maïga et Mme Virginie Saint-Louis.

Lire la suite...
 

VISITE DU PRESIDENT TOURE AUX PAYS-BAS : DES CONVICTIONS ET DES PRINCIPES PARTAGES

Le chef de l’Etat a trouvé une oreille attentive auprès de ses interlocuteurs néerlandais sur diverses questions de développement et de sécurité. Le président de la République, Amadou Toumani Touré, a achevé hier la visite officielle qu’il effectuait aux Pays-Bas. Cette dernière journée du séjour a débuté par une audience d’adieu du chef de l’Etat et de son épouse, Mme Touré Lobbo Traoré, à la Reine, sa Majesté la Reine Béatrix, au Palais royal. La journée s’est poursuivie par une visite à l’université de Wageningen, spécialisée en agronomie, où a eu lieu un exposé sur la gestion de l’eau en relation avec la riziculture par le professeur Kropff. Cette université accueille actuellement six étudiants doctorants maliens sur des thèmes liés à l’agriculture.

Lire la suite...
 


Page 1 sur 36
 

 

Le Premier Ministre
Biographie
Discours
Agenda
Ecrire au Premier Ministre
Le Cabinet

 

Services
SGG
Cabinet Défense
Contrôl Général des Services Publics
Direction Nationale des Archives du Mali
Direction Administrative et Financière
Mission de Restructuration du Secteur Coton
Comité de Régulation de l'Energie et de l'Eau
Agence de Développement du Nord Mali
ENA
Le Gouvernement
Compostion du Gouvernement
Les Grands Dossiers
Agenda du Gouvernement
Annonces