Primature : Portail Officiel du Gouvernement

49EME ANNIVERSAIRE DU 20 JANVIER

 Discours de Son Excellence Monsieur Amadou Toumani TOURE, Président de la République, Chef de l’Etat, Chef suprême des armées

Officiers Généraux ;

Officiers Supérieurs ;

Officiers ; Sous-officiers ;

Militaires du rang, des Forces Armées et de Sécurité,

Nous célébrons ce 20 Janvier 2010, le 49ème anniversaire de notre Armée Nationale. Cette commémoration est toujours pour nous un jour de fierté et de communion avec nos Forces Armées.

Ce jour est également pour nous une moment privilégié de souvenir et de reconnaissance envers nos aînés, autorités politiques et militaires de l’époque, au rang desquels le Président Modibo KEITA et ses compagnons de l’US-RDA ainsi que le Général Abdoulaye SOUMARE, Premier Chef d’Etat-major de notre Armée.

La Nation leur sera toujours reconnaissante d’avoir mis sur pied une Armée nationale, républicaine, pour consolider l’indépendance nationale.

La Fête de l’Armée intervient, cette année, à l’entame de la célébration du Cinquantenaire de l’accession de notre pays à l’indépendance.L’occasion est donc opportune pour apprécier le parcours de nos Forces Armées et de Sécurité. Nous pouvons nous réjouir de la capacité d’adaptation dont celles-ci ont toujours fait montre face aux conjonctures et aux défis qui jalonnent la vie de jotre jeune Etat.

Officiers ;

Sous-officiers ;

Militaires du rang, des Forces Armées et de Sécurité,

Je me réjouis de tous les efforts que vous déployez au quotidien pour accomplir dignement votre mission. Je vous exhorte à veiller constamment à élever le niveau d’organisation de notre outil de défense et à adapter ses structures à nos besoins réels de sécurité humaine globale.Ces mutations doivent continuer à accorder une place toujours plus importante, à l’instruction, à la formation des hommes et des femmes, à la préparation des troupes, en vue de consolider leurs capacités opérationnelles.

Au plan des ressources humaines, les recrutements importants opérés, ces dernières années, ont permis un renforcement considérable des effectifs et leur rajeunissement.Ils ont été aussi l’occasion de favoriser la promotion du Genre avec une présence significative du personnel féminin au sein de nos Forces Armées et de Sécurité.

Je veux saluer, ici, le talent et le professionnalisme avec lesquels ce personnel péminin s’acquitte de sa mission dans les Armes et Services. L’accroissement des effectifs s’est accompagné d’une amélioration régulière de leurs conditions de vie.

Au nombre des acquis, je citerai : l’augmentation des salaires consécutive à la revalorisation générale de la grille indiciaire des agents de l’Etat, l’augmentation de la valeur du Point d’Indice, l’augmentation de la Prime Générale d’Alimentation et de la Prime Générale d’Alimentation Spéciale, la prolongation de la durée du service, et la levée de la restriction à l’avancement des Sous-officiers-Majors au grade de Sous-Lieutenant.

Dans le domaine des infrastructures, la réhabilitation des casernes et la rénovation des infirmeries de Garnison figurent parmi nos priorités. Une dotation spéciale de 5 milliards de FCFA vient d’être mobilisée pour ce programme.

Parallèlement, les actions d’acquisition et de réhabilitation du matériel majeur de nos Armées, de renforcement de notre potentiel aérien et des moyens de mobilité et de transmission se sont poursuivies à ma grande satisfaction.

Officiers ;

Sous-officiers ;

Militaires du rang, des Forces Armées et de Sécurité,

Assurer la sécurité des personnes et de leurs biens, ainsi que des axes routiers, sur toute l’étendue du territoire national, est une des missions fondamentales de l’Etat. C’est dans cet objectif que s’inscrit le renouveau de la Gendarmerie, de la Garde Nationale et de la Police Nationale, qui continuent de bénéficier d’une attention soutenue dans les programmes d’investissement du Gouvernement.

Le vaste programme d’équipement et de construction de Commissariats de Police, de postes de sécurité et de circulation routière, de casernes pour la Garde Nationale et les Unités Méharistes, de Brigades de Gendarmerie, entrepris depuis 2004, a permis d’accroître les capacités de prévention et d’intervention des Forces de Sécurité et d’assurer une meilleure couverture du territoire pour une protection de proximité du citoyen.Nous continuerons à redoubler de vigilance, face à toutes les formes d’atteinte à la quiétude et à la tranquillité de nos concitoyens.

Cependant, mes chers compatriotes, je voudrais rappeler ici, que dans l’accomplissement de leurs missions, les Forces de Sécurité auront toujours besoin de l’appui des populations des villes comme des campagnes, pour juguler le banditisme, la délinquance et les autres menaces transfrontalières.

Officiers ;

Sous-officiers ;

Militaires du rang des Forces Armées et de Sécurité,

L’insécurité routière reste une menace pour la vie et la santé de nos populations, surtout en milieu jeunes, dans le District de Bamako et dans certaines de nos régions. Ses causes sont connues, tout comme les conséquences dramatiques des accidents de la route, qui font chaque année de nombreux morts et blessés.

Il nous faut réussir une combinaison intelligente des mesures de répression des actes notoires d’incivisme dans la circulation routière et de sensibilisation du grand public, en vue du changement de comportement indispensable pour faire reculer ce fléau.C’est le lieu de rendre hommage au travail remarquable des services de la Protection Civile et de saluer les efforts en cours pour renforcer leurs moyens, notamment à travers la construction et l’équipement de locaux abritant les

Directions Régionales de la Protection Civile.J’associe à cet hommage les Services de Santé, les Associations et Organisations de la Société Civile, engagés dans la prise en charge des accidents de la route et dans les campagnes de prévention.

Officiers,

Sous-officiers,

Militaires du rang, des Forces Armées et de Sécurité,

Chef Suprême des Armées et garant de l’intégrité du territoire national, j’ai pu mesurer votre engagement, votre Ssns du devoir et du sacrifice dans l’exécution de la mission de défense et de sécurisation du Nord-est de la Région de Kidal, suite aux événements du 23 mai 2006. Je vous en félicite.

La dynamique du retour des « Combattants » au sein de leurs familles et de leurs communautés a été renforcée par la tenue de rencontres inter-communautaires ayant regroupé de nombreuses fractions, des grands Chefs traditionnels, des leaders de confessions religieuses, des représentants de l’Administration d’État, des organisations de la Société Civile et des personnes-Ressources à Agouni, puis à Kidal.

Tout en oeuvrant quotidiennement à la consolidation de ce climat de paix et de stabilité retrouvé, nous devons rester mobilisés contre les nombreuses menaces qui sévissent dans la Bande Sahélo-saharienne et affectent la sécurité collective des pays riverains de la zone et parfois bien au-delà.

En effet, les pays de la zone Sahélo-saharienne, dont le Mali, déploient depuis longtemps des efforts, tant sur le plan humain que matériel et financier, pour endiguer le phénomène de l’insécurité à caractère transnational, qui prend des proportions de plus en plus inquiétantes.

L’ampleur du phénomène est telle qu’elle justifie la définition d’une politique nationale et la mise en place d’une coopération de lutte contre l’insécurité et le terrorisme.

Le Mali s’est doté d’une Politique Nationale de Lutte contre l’Insécurité et le Terrorisme, basée essentiellement sur l’encadrement et l’appropriation par les populations des nouvelles mesures sécuritaires.

Dans notre pays, la problématique de l’insécurité, notamment de la drogue, du terrorisme et du banditisme transfrontalier, dans toute sa complexité, a suscité une profonde réflexion, en vue d’en identifier les causes profondes et de définir les stratégies et méthodes de lutte susceptibles d’en circonscrire les effets pervers et à terme de les juguler.

C’est dans ce cadre que j’ai multiplié, depuis des années, les initiatives tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, sur le plan social, politique, militaire et diplomatique, pour obtenir l’adhésion de tous les pays et de tous les peuples épris de paix à cette lutte commune, dont la finalité est l’assurance d’un développement durable et d’un progrès social commun.

Le éléments de la Politique Nationale de Lutte contre l’Insécurité et le Terrorisme, doivent permettre d’assurer une couverture sécuritaire complète du territoire national.

Cette couverture reposera sur une présence renforcée des Forces Armées et de Sécurité, des Services des Douanes ainsi des Eaux et Forêts dans un continuum Civilo-Militaire, qui recouvre les mesures sécuritaires de connaissance anticipation, de prévention et d’intervention, pour permettre les actions de développement communautaire.

La sensibilisation des citoyens sera un élément prépondérant de la politique, d’où la mise en œuvre d’un Programme National d’Information, d’Education et de Communication sur l’Insécurité, la Drogue et le Terrorisme, qui impliquera fortement les Collectivités territoriales, la Société Civile et les personnes ressources, dans la gestion civile des problèmes de sécurité et de défense civile.

Officiers,

Sous-officiers,

Militaires du rang, des Forces Armées et de Sécurité,

La Fête de l’Armée est un jour d’hommage à l’engagement dévoué de Nns soldats en mission à l’intérieur du pays, comme à l’extérieur, loin de leurs familles, pour les besoins du maintien de la paix.

J’ai une pensée profonde pour nos soldats présents à Haïti, qui vient d’être frappé par un terrible séisme. Nous adressons nos condoléances émues au Peuple haïtien et à la Mission des Nations-Unies durement touchés par cette épreuve.

Officiers Généraux,

Officiers Supérieurs,

Officiers,

Sous-officiers,

Militaires du rang, des Forces Armées et de Sécurité,

Assurer la sécurité et la défense d’un pays est incontestablement une mission difficile, mais c’est aussi un privilège pour celles et ceux qui s’y engagent.

Pour le bon accomplissement de ce devoir patriotique, j’en appelle, une fois de plus, au réarmement moral de nos troupes.

Ce réarmement moral se fera par la consolidation des valeurs cardinales de discipline, d’éthique professionnelle, de cohésion en votre sein, et d’attachement à la Patrie.

Ce sont là des vertus essentielles que je vous invite à observer, en permanence, avec la plus grande rigueur.

Vive l’Armée, au service de la République !

 
 

 

Le Premier Ministre
Biographie
Discours
Agenda
Ecrire au Premier Ministre
Le Cabinet

 

Services
SGG
Cabinet Défense
Contrôl Général des Services Publics
Direction Nationale des Archives du Mali
Direction Administrative et Financière
Mission de Restructuration du Secteur Coton
Comité de Régulation de l'Energie et de l'Eau
Agence de Développement du Nord Mali
ENA
Le Gouvernement
Compostion du Gouvernement
Les Grands Dossiers
Agenda du Gouvernement
Annonces