Primature

Switch to desktop Register Login

class="gkFeaturedItemTitle" ATTENTAT DE NICE : LE PREMIER MINISTRE SIGNE LE LIVRE DE CONDOLÉANCES À L’AMBASSADE DE FRANCE

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le vendredi 15 juillet 2016 18:06


Au lendemain de l’attentat meurtrier de Nice (France) le premier ministre Modibo Keita s’est rendu cet après-midi à l’Ambassade de France où il a signé le livre de condoléances.
« Au nom du Président de République, du Gouvernement et du peuple malien tout en entier, je présente mes condoléances émues au Gouvernement et au peuple français. Le Mali se rappelle encore, comme si c’était hier, de l’élan de solidarité exprimée par la France à l’endroit du peuple malien.
Je m’incline devant la mémoire des victimes et souhaite prompt rétablissement aux blessés. Le Mali se tient aux coté s de la France dans la lutte implacable contre le terrorisme ».

class="gkFeaturedItemTitle" ATTENTAT DE NICE (FRANCE) : DECLARATION DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, SEM IBRAHIM BOUBACAR KEITA

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le vendredi 15 juillet 2016 16:07

Le Chef de l’État s’est exprimé ce matin à l’Aéroport international Modibo Keita Senou, au micro de l’ORTM, avant son départ pour Kigali au Rwanda.
«Je voudrais au nom du peuple malien dire toute mon indignation, toute notre indignation, notre révulsion totale, notre totale condamnation également devant l’odieux attentat qui a eu lieu hier soir à Nice. Cet acte odieux à souhait, dont le mode opératoire indique à souhait la volonté délibérée de tuer et tuer le plus grand nombre.
Devant une telle horreur, nous ne pouvons que dire notre sympathie absolue aux populations de Nice et l’ensemble du peuple civilisé du monde. Le terrorisme ne triomphera pas, il n’aura pas raison de ce grand pays qu’est la France.
Nous sommes avec la France, nous sommes avec les niçois. Je tiens à le dire avec la plus grande force : le Mali est aux cotés de la France en ces heures douloureuses ».

class="gkFeaturedItemTitle" CONSEIL DE CABINET : EXAMEN ET APPROBATION DE TROIS DOCUMENTS SUR QUATRE

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le vendredi 15 juillet 2016 16:05


Le Premier ministre Modibo Kéïta a présidé, hier jeudi 14 juillet 2016, le conseil de cabinet qui a réuni la majorité des membres du Gouvernement. La session avait à son ordre du jour quatre points, dont deux projets de décrets au titre de la Primature et deux autres, au titre du ministère de l’Economie et des Finances.
Les deux projets de décrets de la Primature étaient respectivement relatifs aux attributions spécifiques des membres du Gouvernement et à la répartition des services publics entre la Primature et les départements ministériels.
Les deux derniers projets de décrets présentés par le ministre de l’Economie et des finances, Dr Boubou Cissé portaient respectivement aux approbations de « l’avenant n°1 du marché N°0040/DGMP-DSP-2011 relatif aux travaux de construction du siège de l’Agence nationale de gestion des stations d’épuration du Mali (ANGSEM) » et du « marché relatif aux travaux de construction des locaux de la direction nationale des domaines et du cadastre (DNDC)R+7 »
Après examen des documents, le Conseil de Cabinet a approuvé trois des quatre documents inscrits à l’ordre du jour.
Bamako, le 14 juillet 2016

class="gkFeaturedItemTitle" INCIDENTS DE GAO : MESSAGE À LA NATION SEM IBRAHIM BOUBACAR KEITA, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, CHEF DE L'ÉTAT

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le vendredi 15 juillet 2016 08:15

Mes chers Concitoyens, Mesdames et Messieurs,

Suite aux évènements tragiques intervenus récemment dans plusieurs localités de notre pays, notamment à Gao, j'exprime mon profond regret et je m’incline devant la mémoire des jeunes gens fauchés dans la fleur de l’âge.

En ces douloureuses circonstances, au nom des Institutions de la République et en le mien propre, je présente nos condoléances les plus émues aux familles endeuillées et je souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Ces incidents sont regrettables et auraient pu être évités. Ils sont une illustration manifeste d'une méconnaissance des aspects féconds du contenu de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation nationale. Ils nous commandent d’œuvrer encore davantage pour sa meilleure compréhension et son appropriation par l’ensemble des couches de notre peuple.

Les inquiétudes suscitées par certaines dispositions de l'Accord découlent, de manière évidente, d'interprétations erronées; je suis convaincu qu'elles se dissiperont progressivement, si de bonne foi, nous acceptons collectivement de conjuguer nos efforts, tous acteurs confondus, en ayant pour objectif le devenir d'un Mali stable et prospère, un Mali qui, grâce à la mise en œuvre déterminée et efficace de l'Accord, se positionnera pour être toujours solidaire de celles et de ceux de ses enfants qui sont dans la nécessité.

Pour ma part, et ce depuis toujours, je demeure attentif aux préoccupations du peuple du Mali en général et de la jeunesse en particulier.

Enfin, je voudrais inviter toutes les composantes de notre société à rester sereines et à continuer à cultiver les valeurs de dialogue et de concertation comme des vecteurs objectifs et pertinents de sortie de crise.

La jeunesse résiliente de Gao doit savoir que je ne l'oublierai jamais !

Je vous remercie.

VIVE LE MALI !

Koulouba, le 14 juillet 2016

Ibrahim Boubacar KEITA
Président de la République

class="gkFeaturedItemTitle" COMMUNIQUÉ CONJOINT DÉLÉGATION GOUVERNEMENTALE MALIENNE ET MOUVEMENTS DE RÉSISTANCE CIVILE, DE LA SOCIÉTÉ CIVILE DE DE GAO ET LE COLLECTIF INTERNATIONAL DE LA DIASPORA DES RÉGIONS DU NORD DU MALI

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le jeudi 14 juillet 2016 14:58

À la suite des évènements survenus à Gao le 12 juillet 2016, consécutivement à la marche organisée sous l’égide des Mouvements de Résistance Civile, de la Sociétés Civile de Gao et le Collectif International de la Diaspora des régions du Nord du Mali.

Le Gouvernement de la république du Mali a dépêché une délégation de Haut niveau composée de :

·        Monsieur Abdoulaye Idrissa MAIGA, Ministre de l’Administration Territoriale, chef de délégation ;

·        Général Salif TRAORE, Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile ;

·        Maître Mamadou Ismaël KONATE, Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme Garde des sceaux ;

·        Monsieur Sambel Bana DIALLO, Ministre de l’Aménagement du Territoire et de la Population ;

Accompagnée de Députés à l’Assemblée Nationale du Mali :

·        Honorable Bajan Ag Hamatou ;

·        Honorable Ibrahim Ahmadou DIcko ;

·        Honorable Issa Togo ;

·        Honorable Madame Aichata CISSE dite Chato ;

·        Honorable Mohamed Ould Matali ;

·        Honorable Alkaidi TOURE ;

Et Docteur Mariam MAIGA, Madame Aminata TOURE et Monsieur Amadou Billy SOUSSOKO, Directeur Général de l’Administration Territoriale,


 

La délégation gouvernementale est arrivée ce jour 13/07/2016 à l’aéroport  de Gao a été reçu par Monsieur le Gouverneur de la Région ainsi que ses collaborateurs de service de la région.

Après avoir passé en revue le détachement présent sur la piste, la délégation gouvernorat de Gao pour une première prise de contacts et échanges.

A quinze heures trente minutes, la délégation a rencontré les représentants des mouvements de résistance civile, de la société civile de Gao et le collectif international de la diaspora des régions nord du Mali dans la salle de réunion de l’Assemblée régional de Gao.

Monsieur le Ministre Abdoulaye Idrissa MAIGA a souhaité la bienvenue à tous et a rappelé le sens et l’objet de la visite de la délégation gouvernementale. Il a rappelé les termes du précédent communiqué du gouvernement diffusé sur les antennes de la télévision nationale relativement aux évènements de Gao. Pour la mémoire des personnes décédées, il a priés l’assistance de bien vouloir observer une minute de silence. Il a souhaité prompt rétablissement aux malades et blessés et a exprimé le souhait d’effectuer une visite à l’hôpital, en compagnie de la délégation de jeunes, ce qui a été accepté.

Invitée à prendre la parole, la délégation de jeunes à fait la genèse de la crise récente à Gao et dit son étonnement face au mutisme des autorités nationales,  malgré les multiples cris de désarroi exprimés et restés sans suites.

La délégation de la jeunesse a ensuite procédé à une longue lecture des points de revendication exprimés sous forme de doléances. Entre autres points, elle a sollicité la prise de mesures immédiates, nécessaires au retour au calme et à la sérénité dans la ville et la région.

A l’instar de la délégation gouvernementale, celle des jeunes a, à son tour, regretté les morts et les blessés.

Face à une telle situation, la délégation des jeunes en appelle :

·        Au retrait des forces de défense et de sécurité des artères de la ville ainsi que la levée des barrages dans la ville ;

·        À l’ouverture d’enquêtes en vue de circonscrire les causes des morts et blessures ;

·        La prise en compte des jeunes (Jeunes Résistants) dans le processus de DDR/RSS ;

·        La création de cadres propices à la formation professionnelle et à l’apprentissage des jeunes désœuvrés et en chômage à Gao ;

·         La prise en compte des aspirations de la jeunesse de Gao dans le processus d’installations des autorités intérimaires dans la régions de Gao ;

·        La mise en œuvre des actions de développement dans la région.

La délégation gouvernementale a dit prendre acte des déclarations et des doléances exprimées par la Jeunesse de Gao.. Elle a donnée les apaisements nécessaires pour la poursuite du Dialogue en vue de proposer les meilleurs solutions aux doléances de la Jeunesse. Elle s’est engagée à transmettre à Monsieur le Président de la République le texte des doléances ainsi que les déclarations. Elle rassure qu’elle sera le porte-voix de la délégation de la jeunesse auprès du gouvernement et de Monsieur la Président de la République.

Sur ces bases, la délégation du Gouvernement de la république du Mali a, par la voix de Monsieur le Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux, affirmé que des instructions claires et précises ont été données à Monsieur le Procureur de la République de Gao pour porter un dossier en vue de l’ouverture d’une information judiciaire.


 

La délégation du Gouvernement de la République du Mali donne l’assurance qu’elle observera la plus grande transparence dans le traitement et la gestion de cette affaire.

La délégation gouvernementale ainsi que celle de la jeunesse de Gao se sont réjouie de l’Atmosphère franche, directe et cordiale tout le long des échanges.

Les deux parties se sont engagées à mettre tout en œuvre pour le retour de la paix de la quiétude et la sérénité dans la ville et dans la région de Gao.

Les deux parties ont adressé leurs vifs remerciements aux autorités traditionnels, aux notables de la ville ainsi qu’aux autorités politiques et administratives de la ville et de la région de Gao pour leur présence et les efforts immenses déployés pour le retour au calme déjà perceptible.

Les deux parties ont décidés de revoir très bientôt pour donner une suite diligente aux doléances exprimées par la jeunesse de Gao.

 

 

P/ La délégation gouvernementale                              P/Les Mouvements de   

Résistance Civile de la Sociétés Civile de Gao et le Collectif International de la Diaspora des régions Nord du Mali

 

 

Monsieur le Ministre Abdoulaye

Idrissa MAIGA, Ministre de

L’Administration Territoriale,                                                         Moussa B YORO

 

 

                                                     En présence de

 

 

 

 

Madame COULIBALY Ramata MAIGA

class="gkFeaturedItemTitle" LE PRESIDENT DE LA BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) M.CHRISTIAN ADOVELANDE RECU A LA PRIMATURE

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le mercredi 13 juillet 2016 20:44

Le Premier ministre Modibo Kéïta a reçu en audience, ce mercredi 13 juillet 2016, le Président de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) M.Christian ADOVELANDE, accompagné de son-vice président, notre compatriote Bassari TOURE.
Le Président de la BOAD était venu faire le point de la coopération entre le Mali et son institution. Au cours des échanges avec le Premier ministre, il a fait le point des réalisations de la BOAD qui s’élèvent à 535 milliards de francs CFA pour 100 opérations. Au compte de 2015, la Banque Ouest Africaine de Développement a investi 44 milliards de Francs CFA pour 4 opérations sur un total de 5 opérations évaluées à 58 milliards de F CFA.
En réponse, le Premier ministre s’est dit honoré d’accueillir la BOAD qui, pour lui, est un partenaire important pour le développement de notre pays. Il en a profité pour présenter à ses visiteurs la situation du pays marquée par de nombreux défis, dont les plus importants sont : la sécurisation des personnes et de leurs biens, la réponse à apporter, de façon pertinente, aux préoccupations des populations pour améliorer leur bien être et l’institution d’un Etat de droit pour que règnent la justice et l’équité.
Le Premier ministre a également tenu à informer son hôte de l’évolution de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali et des embuches sur son chemin. Ila rassuré le président de la BOAD de la volonté du gouvernement à aller de l’avant, tout en respectant l’opinion et la position de chaque Malien.
Le Chef du gouvernement a, par ailleurs, apprécié les domaines d’intervention de la BOAD au Mali, à savoir l’agriculture et les infrastructures. Pour lui, ce sont là des domaines prioritaires pour booster le développement.
Le Président de la BOAD a remercié le Premier ministre de sa disponibilité et de sa clairvoyance sur les sujets d’intérêt national et lui a rassuré du soutien de son institution à accompagner le Gouvernement du Mali et son peuple à relever les défis.
Bamako, le 13 juillet 2016
CIGMA/PRIMATURE

class="gkFeaturedItemTitle" LA MISSION DE HAUT NIVEAU DU GOUVERNEMENT EST ARRIVÉE A GAO

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le mercredi 13 juillet 2016 13:57


La mission gouvernementale de haut niveau conduite par le ministre de l’Administration territoriale, M. Abdoulaye Idrissa Maïga est arrivée ce matin à Gao pour une série d’échanges avec les autorités régionales et les populations, au lendemain des événements douloureux qui ont occasionné des pertes en vies humaine set des blessés. Cette délégation comprend également les trois ministres en charge de la sécurité intérieure, de la justice et de l’aménagement du territoire et des députés de l’Assemblée nationale.
Arrivée à 10H59 par avion, la délégation a aussitôt entamé une séance de travail avec les autorités régionales. Très rapidement, dans l’après-midi la délégation gouvernementale va rencontrer la société civile, les jeunes et les femmes. Cette mission de haut niveau démontre la volonté du Gouvernement et des plus hautes autorités face à la situation. Il s’agit pour cela de rencontrer les différentes composantes de la société et de la population afin de trouver dans le calme et la sérénité des réponses appropriées aux préoccupations des différentes parties.
Selon le correspondant régional de l’ORTM, la tension a baissé dans la ville avec la libération de 28 jeunes arrêtés hier.
Dans un communiqué hier, le Gouvernement a déploré la situation qui a occasionné les pertes en vies humaines.
Le Gouvernement s’est engagé à diligenter une enquête indépendante et impartiale pour faire toute la lumière sur ces regrettables événements.
CIGMA/PRIMATURE

class="gkFeaturedItemTitle" COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT SUR LA MARCHE DE GAO

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le mardi 12 juillet 2016 17:32

 

COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT SUR LA MARCHE DE GAO

Le Gouvernement du Mali informe l’opinion publique nationale et internationale qu’une marche de protestation contre les autorités intérimaires qui s’est déroulée aujourd’hui à Gao a dégénéré et a occasionné trois (03) morts et des blessés tant du côté des manifestants que des forces de l’ordre.
Le Gouvernement déplore cette situation, présente ses condoléances les plus attristées aux familles des disparus et souhaite un prompt rétablissement aux blessés
Le Gouvernement exhorte les populations de Gao au calme et rappelle que le dialogue et la concertation doivent guider toutes les parties.
Le Gouvernement a décidé qu’une mission de haut niveau se rendra sans délai à Gao pour rencontrer les différentes composantes de la société et de la population afin de trouver dans le calme et la sérénité des réponses appropriées aux préoccupations des différentes parties.
Le Gouvernement s’engage enfin à diligenter une enquête indépendante et impartiale pour faire toute la lumière sur ces regrettables événements.

Bamako, le 12 juillet 2016

class="gkFeaturedItemTitle" PORTRAIT DE MINISTRE : MME NINA OUALET INTALLOU

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le samedi 9 juillet 2016 14:10

Mme Nina Oualet INTALLOU arrive au Ministère de l’Artisanat et du Tourisme avec beaucoup d’attentes pour deux sous secteurs socioprofessionnels importants du Mali. La déjà ex Première vice-présidente de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR) a une idée des enjeux de son portefeuille dans le contexte sociopolitique du Mali. Ancienne élue locale à Kidal (1999-2004), notamment aux postes de 1ere adjointe au maire de la Commune de Essouk et 4è vice-présidente du Haut Conseil des collectivités territoriales du Mali (1999-2011), elle a été surtout présidente de l’Organisation du Festival d’Essouk « Nuit saharienne » où artisanat et tourisme sont des matières principales. 

Mme Nina Oualet INTALLOU est diplômée en droit public à la Faculté des Sciences juridiques et politiques (FSJP) de l’Université de Bamako. Elle aussi détentrice d’un diplôme en comptabilité générale du cours Loko d’Abidjan.

Dans la vie professionnelle, le nouveau ministre de l’Artisanat et du Tourisme a été chef d’entreprise, à la tête de « Etrane », en Cote d’Ivoire à partir de 1985 à 2000. 

Membre du Mouvement national de Libération de l’Azawad (MNLA), signataire de l’Accord pour la Paix et la réconciliation issu du processus d’Alger du 15 mai et parachevé le 20 juin 2015. A ce titre elle à siégé au sein de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR) jusqu’à sa nomination dans ses nouvelles fonctions gouvernementales. 

Le ministre de l’Artisanat et du Tourisme est mère de trois enfants. Elle parle Tamasheq, Sonrai, Bamanan et Français. 

CIGMA/PRIMATURE

 

class="gkFeaturedItemTitle" PORTRAIT DE MINISTRE : M.AMADOU KOITA

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le samedi 9 juillet 2016 14:02

Né le 03 mars 1970 à Bamako, le nouveau détenteur du portefeuille de la Jeunesse et de la Construction citoyenne ne devrait pas se sentir en terrain inconnu. Son parcours de syndicaliste estudiantin et de politique lui seront d’un appui certain. Ancien secrétaire général du comité AEEM de l’Ecole nationale d’Administration et aujourd’hui président du parti socialiste, Amadou KOITA, avec ses 46 ans, c’est un jeune connu des jeunes du Mali. Il fut surtout président de la jeunesse du Mouvement citoyen (2005-2010) puis du Parti pour le développement économique et social (PDES, 2009-2010).

Après son baccalauréat en sciences biologiques au lycée de Markala, le nouveau ministre arrive à l’ENA pour étudier la gestion et décrocher une maitrise. Une année après il travaille dans une entreprise privée « Réveil » dont il deviendra le Directeur général de 2002 à 2006. Puis il entame une carrière dans l’administration publique comme chargé de mission au ministère de l’artisanat et du tourisme (2006-2011), puis Chef de Cabinet Adjoint à la Primature pendant neuf mois. De Décembre 2015 à son entrée au gouvernement, Amadou Koïta occupait le poste de Chef de Cellule d’Appui à la Décentralisation et à la Déconcentration du Ministère de l’Economie et des Finances. 

De 2009 à 2010, il effectue un stage de formation professionnelle à la ROCHELLE en France en contrôles financier et budgétaire.

Sur le pan politique, le président du parti sociale était jusque là le 5eme adjoint au maire de la commune III de Bamako chargé de la Jeunesse ; des Sports, de la Culture, des arts et du partenariat. 

Marié, père de 6 enfants, Amadou Koita parle bien le Français, le Peulh, le Bamanan et le Wolof. 

CIGMA/PRIMATURE

 

class="gkFeaturedItemTitle" PORTRAIT DE MINISTRE : M. MOHAMED EL MOCTAR

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le samedi 9 juillet 2016 14:00

Le nouveau ministre de la réconciliation nationale a déjà connu une expérience gouvernementale. C’était de 2007 à 2012, avec les portefeuilles de la culture puis de l’Artisanat et du tourisme. 

Né vers 1948 à Almoustaratt dans le cercle de Bourem, il y effectue ses études fondamentales de 1957 à 1967. Après des études secondaires à l'Institut pédagogique d'enseignement général (IPEG) de Diré, il entreprend un stage en psychologie et sociologie de l'enfant à l'École centrale de Komsomol à Moscou (1968-1969).

Revenu au pays en 1970, il est nommé instructeur de jeunesse à Tominian, puis conseiller à la jeunesse et à l'éducation populaire à la Direction générale de la jeunesse des sports, des arts et de la culture à Kayes de 1973 à 1978. Il sera ensuite nommé Directeur général adjoint du Bureau malien du droit d'auteur de 1985 à 1988.

En 1992, il est conseiller technique du ministère de l'Administration territoriale et de la Sécurité, chargé de la Communication et des relations publiques du département. 

De 1995 à 1999, il travaille au HCR-Mali pour s'occuper des populations rapatriées, notamment de l'identification et de l'évaluation des besoins de la zone de Léré en vue de la conception et de la mise en œuvre du programme de réinsertion englobant des projets et activités dans divers domaines.

Poursuivant sa marche dans l’administration, il est nommé en janvier 2003, conseiller technique du Premier ministre.

Mohamed El Moctar est un membre influent de la Communauté arable du Mali. 

Détenteur d'une maîtrise en Droit public de Paris I, option droit international public et droit administratif, il est marié et père de 4 enfants.

Mohamed El Moctar est un polyglote avec l’usage de cinq langues nationales, dont l’arabe, le sonrai et le Bamanan et de deux langues étrangères. 

CIGMA/PRIMATURE

 

class="gkFeaturedItemTitle" PORTRAIT DE MINISTRE : Me MAMADOU ISMAILA KONATE

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le samedi 9 juillet 2016 13:57

Pour se présenter, au delà de ses nombreuses casquettes, il dira d’abord qu’il est avocat. Cet avocat dans l’âme est désormais le ministre de la justice et des Droits de l’Homme, Garde des sceaux. Un challenge qui efface un autre très récent, celui de président du groupe d’Experts chargé de la réforme constitutionnelle. 

Né le 23 août 1963 à Bamako, Mamadou I. Konaté est Avocat inscrit au Barreau du Mali depuis 17 ans. Il est Associé, fondateur de la Société Civile Professionnelle d’Avocats JURIFIS CONSULT, un Cabinet d’Avocats associés également inscrit au grand tableau de l’Ordre des Avocats du Mali.

Spécialisé en droit de l’entreprise et des affaires, notamment de type OHADA, Mamadou I. Konaté exerce son activité professionnelle au Mali et à l’international surtout, dans les communautés et zones économiques telles que l’UEMOA, la CEDEAO, la CEMAC, l’OHADA, l’OAPI et la CIMA.

Mamadou I. Konaté est intervenu et intervient encore dans de nombreux dossiers d’investissement et des projets internationaux pour le compte de plusieurs entreprises internationales, des institutions financières, des organisations internationales et des gouvernements, tant en qualité de Conseils que d’Avocats.

Mamadou I. Konaté développe depuis plusieurs années déjà une expertise avérée et reconnue dans les domaines du droit commercial, du droit des sociétés, du droit des sûretés, du droit du travail et de la sécurité sociale, du droit de l’arbitrage international. 

Mamadou I. Konaté est Secrétaire Général de l’Association Pour la Promotion de l’Arbitrage en Afrique (APAA). Mamadou I. KONATE a participé et participe encore à la rédaction, à la révision et/ou à la relecture de nombreux textes de lois d’origine nationale que communautaire ; 

Mamadou I. Konaté est Président de l’association « TICS DU DROIT », Directeur de publications de la revue Jurifis Info et de la Revue Trimestrielle de Droit et de Jurisprudence des Affaires. Il est le relais pédagogique de l’ERSUMA et membre du Comité scientifique de la Revue de l’ERSUMA. Diplômé en Droit des Affaires et en Droit Social de l’Université de Bordeaux I, il a participé en qualité d’animateur à plusieurs colloques, conférences et séminaires en rapport avec le Droit OHADA. Au sein de la Société Civile Professionnelle d’Avocats JURIFIS CONSULT, il a en charge le Pôle Contentieux International des Affaires – Consultation Juridique et Légal Opinion.

Mamadou I. Konaté est Sénateur de la Jeune Chambre Internationale, membre de l’Union Internationale des Avocats et de l’Association Européenne des Avocats.

CIGMA/PRIMATURE

 

class="gkFeaturedItemTitle" PORTRAIT DE MINISTRE : Mme KEITA AÏDA MBO

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le samedi 9 juillet 2016 13:54

Même si s’est sa toute première expérience de l’administration publique malienne, le domaine  ne lui est pas étranger pour avoir eu une longue expérience professionnelle en matière de développement environnemental. 

Mme Keita Aida Mbo hérite du très stratégique Ministère de l’environnement, de l’Assainissement et du Développement durable. On peut d’ores et déjà imaginer son ambition : travailler à la mise en œuvre des importantes conventions signées par notre pays et auxquelles de par sa position de conseiller au programme environnemental du PNUD, elle aura beaucoup contribué. 

Toute sa carrière, Mme KEITA s’est consacrée au sein du PNUD à faire avancer les dossiers du Mali notamment en matière d’environnement. Ce qui naturellement fait d’elle une ressource rare et une référence en matière d’environnement et d’assainissement.

Agé de 58 ans révolus Mme KEITA est titulaire de plusieurs diplômes dont une licence de droit, une maîtrise en droit toutes obtenues à l’université de Reims Champagne, en plus d’un master en gestion du développement à l’université Mandé Boukari.

 Aussi le prochain sommet Afrique-France que notre pays s’apprête à organiser constitue un des défis du département et de sa nouvelle titulaire ;  un défi de taille puisque nécessitant un bon coup de balai pour le confort de nos hôtes. 

Sur le plan associatif, Mme KEITA préside le réseau Energie/Mali, est membre active de l’association des femmes de Faladié et de la FENACOF notamment. 

 

CIGMA/PRIMATURE

 

class="gkFeaturedItemTitle" PORTRAIT DE MINISTRE : MME TRAORE SEYNABOU DIOP

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le samedi 9 juillet 2016 13:50

C’est un ingénieur des constructions civiles qui arrive à la tête du département de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement. Mme Traoré Seynabou Diop connaît un certain nombre de dossiers du ministère pour avoir été membre de la mission d’examen pour la gestion  de l’activité ferroviaire sur l’axe Dakar-Bamako, dans la phase transitoire suite à la résiliation de la convention de concession.  Dans la gouvernance à son nouveau poste, le nouveau ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement fera sans nul doute appel à ses compétences en matières de passation de marchés publics, elle qui a fait une bonne part de sa carrière à la Direction générale des marchés publics. Dans ce service stratégique de  notre pays, MmeTraoré Seynabou Diop a travaillé de 1998 à sa nomination. Elle y a occupé les postes successifs de chargé de mission, de sous-directrice des marchés et de délégations de services publics, et de directrice générale adjointe. 

Ses débuts de carrière, elle les a faits à la Direction nationale du Génie rural où elle fut pendant neuf ans chargée d’études (1988-1997). 

Née le 16 novembre 1963 à Bamako, Mme Traoré Seynabou Diop a fréquenté le lycée Askia Mohamed de Bamako où elle décroche son baccalauréat en 1982, série sciences exactes. Elle est titulaire de plusieurs diplômes supérieurs : diplôme d’ingénieur des constructions civiles, option hydraulique (ENI Bamako, 1986), Diplôme universitaire de technicien supérieur en informatique au Lycée radio électronique (Saint Pétersbourg en Russie, 1994) ; diplôme universitaire de technicien supérieur en finances comptabilité (Institut supérieur de gestion de Bamako, 1997). 

Depuis novembre 2014, elle est la première malienne à détenir une accréditation de Manager spécialiste de passation des marchés de SETYM/Université du Québec à Montréal.

Mme Traoré Seynabou Diop est mariée et mère de cinq enfants. Elle partage ses loisirs entre l’athlétisme le basketball, la natation, la lecture et le cinéma. 

CIGMA/PRIMATURE

 

class="gkFeaturedItemTitle" PORTRAIT DE MINISTRE : MOHAMED ALY AG IBRAHIM

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le samedi 9 juillet 2016 13:47

Agé d’une quarantaine d’années, le nouveau ministre à la tête du nouveau département du développement industriel est  diplômé en droit des affaires de l’école nationale d’administration. Il est non moins détenteur d’un certificat international d’administration des marchés à l’ENA de Paris. Mohamed Aly Ag Ibrahim jouit d’une expérience remarquable dans la rédaction de plusieurs conventions de maîtrise d’ouvrage pour des projets de la Banque Mondiale. Que de défis donc  attendent le titulaire du département du développement industriel. Dans ce secteur, la concertation permanente, la synergie des efforts vers la création des richesses et des emplois sont toujours de rigueur. 

Son parcours professionnel l’a amené à travailler successivement comme juriste  à l’office national des produits pétroliers, à l’AGEROUTE, à l’ACI, au ministère de l’équipement et des transports et aux aéroports du Mali. Depuis 2015 M. Ag Ibrahim est conseiller technique à la présidence de la République du Mali où il a été remarqué pour la qualité de son travail au sein de cette haute institution. Qualité et rigueur dont il aura certainement besoin pour promouvoir un secteur considéré par les acteurs comme le parent pauvre de l’économie malienne. Mohamed Aly Ag Ibrahim est marié et père de 03 enfants.

CIGMA/PRIMATURE

 

Sous-catégories

Primature - Tous droits réservés

Top Desktop version