Primature

Switch to desktop Register Login

Le Premier Ministre sur le terrain pour tester le dispositif de sécurisation du scrutin

Le Premier Ministre SoumeylouBoubeyeMaiga, accompagné du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Général Salif Traore et du Chef d’état major général des armées, le Général M’bemba Moussa Keita, s’est rendu, à Mopti, le samedi 11 août 2018, pour constater l’opérationnalité du dispositif de sécurisation du deuxième tour de l’élection présidentielle. 

Le choix de Mopti n’est pas fortuit, car la cinquième région est celle qui a enregistré le plus d’incidents lors du premier tour. En effet, sur 816 bureaux de vote qui n’ont pu ouvrir pour diverses raisons, 736 ont été répertoriés dans la région. 

Tirant les leçons de cette situation, le Gouvernement a réajusté le dispositif de sécurisation du deuxième tour de l’élection présidentielle. 

C’est dans cette optique que le Chef du Gouvernement a annoncé, à Mopti, une combinaison des moyens terrestres et aériens des forces armées et de sécurité, incluant le déploiement de 6000 hommes supplémentaires sur l’ensemble du territoire. Ce qui porte les effectifs à 36 000 hommes, chargés de la sécurisation des 23 041 bureaux de vote.

En fonction de la météo, les moyens aériens de l’armée seront également mobilisés pour améliorer la surveillance et l’appui aux personnels au sol. 

La coordination et la coopération avec les forces partenaires seront renforcées de manière à ce que le maximum d’électeurs dans les localités du Centre et dans le reste du pays puissent accomplir en masse et dans la quiétude leur devoir civique. 

Après des échanges avec les autorités régionales et la hiérarchie militaire au Gouvernorat de Mopti, le Premier ministre s’est dit rassuré par les moyens déployés, et l’interopérabilité avec les forces partenaires.

S’adressant aux populations de Mopti en particulier et aux maliens en général, SoumeylouBoubeyeMaiga, a indiqué qu’il est important de ne pas se laisser intimider par les menaces car l’insécurité est nocive pour la paix, la cohésion sociale et pour la démocratie.

A cet égard, il a invité, ses compatriotes de l’intérieur et de l’extérieur à se mobiliser plus que lors du premier tour pour aller voter. La tenue de l’élection présidentielle traduit, à ses yeux, les progrès accomplis par notre pays, le Mali qui, malgré les difficultés avance et se redresse par la volonté des maliens.

 

Primature - Tous droits réservés

Top Desktop version