Primature

Switch to desktop Register Login

class="gkFeaturedItemTitle" Comité de supervision ITIE-MALI : le Premier ministre préside la Première session de l’année 2019.

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le vendredi 19 juillet 2019 18:53

 

La Première Session ordinaire de l’année 2019 du Comité de supervision de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives au Mali (ITIE-Mali) s’est tenue ce vendredi 19 juillet à la Primature sous la Présidence de Dr Boubou CISSÉ, Premier ministre, Chef du gouvernement, Président du Comité de Supervision de l’ITIE-Mali. 

Lors de cette session, les membres du Comité de supervision ont analysé les recommandations de la dernière session du comité, la synthèse du rapport ITIE 2016, les résultats de la seconde validation du Mali par le Conseil d’Administration de l’ITIE et le plan de travail 2019 de l’ITIE-Mali. 

Il ressort de cette session, que le Conseil d’Administration de l’ITIE, qui s’est tenu à Paris le 17 juin 2019, a procédé à la seconde validation du Mali et a reconnu les progrès significatifs avec des améliorations substantielles dans la mise en œuvre du processus ITIE au Mali. 

Le Conseil d’Administration de l’ITIE a également entériné l’élection du Mali au Conseil d’Administration de l’ITIE pour le compte du sous-collège des pays francophones d’Afrique de l’Ouest pour un mandat de six (06) ans.

En ce qui concerne la gestion des ressources de patente et de taxe de voirie au titre du rapport ITIE 2016, l’État malien a rétrocédé aux collectivités territoriales des zones minières un montant de 5, 223 milliards de FCFA (dont la seule commune de Sitakily a reçu 1,361 milliard de FCFA comme patente), 232, 651 millions de FCFA de taxe total de voirie et 471, 256 millions FCFA comme cotisation pour la Chambre des Mines du Mali.

Plusieurs recommandations ont été formulées par les membres du comité de supervision pour l’amélioration de la transparence et l’accès du public à l’information sur la gestion des revenus issus de l’exploitation minière.

Le Premier ministre a remercié l’ensemble des parties prenantes ayant contribué aux résultats significatifs du Mali à l’issue du processus de validation et les a exhortées à redoubler d’efforts pour permettre au Mali de demeurer l’un des pays phares en matière de transparence dans la gestion des revenus issus des industries extractives.

----------

L'Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE), est une organisation internationale mise en place par des Gouvernements, des Entreprises et des Organisations de la Société Civile, chargée d’évaluer la transparence de la gestion des revenus des ressources pétrolières, gazières et minières d’un pays à travers le respect de la « Norme ITIE ». 

Le Mali y a adhéré en août 2006 et le Décret n°2019-0006/PM-RM du 10 janvier 2019 fixe le cadre institutionnel de la mise en œuvre de l’ITIE. 

Depuis son adhésion, le Mali a procédé à la publication de dix (10) rapports ITIE et s’est amélioré d’année en année pour la mise en œuvre des exigences de la norme.

 

class="gkFeaturedItemTitle" Primature: Les Parlementaires de la CEDEAO reçus en audience.

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le jeudi 18 juillet 2019 13:46

Une délégation de parlementaires, conduite par le Président du Parlement de la Communauté Économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), Moustapha Cissé Lo, a été reçue en audience ce matin à la Primature par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Dr Boubou CISSÉ.

Les parlementaires de la sous-région sont au Mali pour exprimer leur solidarité et leur soutien au peuple malien ainsi qu’aux populations touchées par la crise sécuritaire au centre du pays. 

« Le parlement de la CEDEAO est touché au plus profond de sa chaire par ce qui se passe au Mali. Nous sommes engagés à soutenir le Mali car le Mali est au cœur et au centre de la Communauté Économique des États de l'Afrique de l'Ouest » a déclaré Moustapha Cissé Lo, président du parlement de la CEDEAO lors de la rencontre.

Les parlementaires ont fait le compte-rendu au Premier ministre de leur mission qui les a conduits dans la région de Mopti pour s’enquérir de la situation des populations déplacées. 

Accompagné par le Ministre de la Santé et des Affaires Sociales Michel Hamala SIDIBÉ, les parlementaires de la CEDEAO ont visité, hier à Mopti le Camp des déplacés et ont rencontré le Gouverneur de la Région ainsi que l’ensemble des services sanitaires de la région. Ils ont également fait des dons en produits alimentaires aux personnes déplacées pour soutenir le Gouvernement du Mali. 

Par ailleurs, ils ont été reçus par le Président de l’Assemblée Nationale du Mali, l’Honorable Issiaka Sidibé et le Représentant spécial de la CEDEAO Cheaka Aboudou Touré.

Le Premier ministre a remercié les parlementaires de la CEDEAO pour leur soutien au peuple malien et leur marque de solidarité envers les populations déplacées. Il a exhorté le parlement de la CEDEAO à continuer à œuvrer pour l’accélération du processus d’intégration dans la sous-région. 

Le rapport de cette mission sera étudié lors de la session extraordinaire de la CEDEAO, en septembre prochain.

class="gkFeaturedItemTitle" COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI, 17 JUILLET 2019

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le mercredi 17 juillet 2019 15:15

Le Conseil des Ministres s'est réuni en session ordinaire, le mercredi, 17 juillet 2019 dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous la présidence de Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République.

Après examen des points inscrits à l'ordre du jour, le Conseil a adopté :

- des projets de texte ;

- et procédé à des nominations.

AU CHAPITRE DES MESURES LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES

Sur le rapport du ministre de l’Economie et des Finances, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret portant approbation de l’Avenant n°2 au Marché n°0702/DGMP-DSP 2015 relatif aux prestations de contrôle et de surveillance des travaux d’aménagement en 2x2 voies de la route Bamako-Koulikoro sur 45 km.

L’avenant est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et le Groupement de bureaux d’études CIRA-SA/CID/SAED pour un montant de 107 millions 630 mille 330 francs CFA hors taxes et un délai d’exécution de 2 mois.

Il intervient à la suite de la prorogation du délai accordé pour l’exécution du marché relatif aux travaux d’aménagement de la route Bamako-Koulikoro.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA JUSTICE ET DES DROITS DE L’HOMME

Sur le rapport du ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret portant nomination d’un membre de la Commission nationale des Droits de l’Homme.

La Commission nationale des Droits de l’Homme a pour mission la protection et la promotion des Droits de l’Homme ainsi que la prévention de la torture et autres traitements cruels, inhumains et dégradants.

En application des dispositions de la Loi n°2016-036 du 7 juillet 2016 portant création de ladite commission et après avis de la Cour suprême, le projet de décret adopté nomme Monsieur Mamadou THIERO, membre de la Commission nationale des Droits de l’Homme, en remplacement du Monsieur Malick COULIBALY, représentant des Organisations nationales des Droits de l’Homme.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA SECURITE ET DE LA PROTECTION CIVILE

Sur le rapport du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret portant code d’éthique et de déontologie des fonctionnaires de la protection civile.

Le projet de décret adopté est pris en application de la Loi n°2015-002 du 30 janvier 2015, modifiée, portant statut des fonctionnaires de la protection civile.

Il fixe les règles d’éthique et de déontologie applicables aux fonctionnaires de la protection civile dans l’exercice de leur fonction et précise également leurs droits, obligations et devoirs.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’AGRICULTURE

Sur le rapport du ministre de l’Agriculture, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret fixant le cadre organique de la Cellule d’Exécution du Projet 1 du Programme de Renforcement de la Résilience à l’Insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel.

Le Projet 1 du Programme de Renforcement de la Résilience à l’Insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel est créée par l’Ordonnance n°2017-010/P-RM du 23 février 2017 avec pour mission d'améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Mali.

Le projet de décret adopté dote pour les cinq (05) prochaines années la Cellule d’Exécution du projet en personnel nécessaire pour l’exécution de sa mission.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE

Sur le rapport du ministre de l’Education nationale, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret portant approbation du Programme décennal de Développement de l’Education et de la Formation professionnelle deuxième génération 2019-2028 et son Plan d’actions pluriannuel budgétisé 2019-2022.

Le Conseil des Ministres, au cours de sa session du 5 juin 2019, a pris acte d’une communication écrite relative au Programme décennal de Développement de l’Education et de la Formation professionnelle.

Le projet de décret adopté consacre l’approbation formelle dudit programme et ouvre la voie à sa mise en œuvre.

AU CHAPITRE DES MESURES INDIVIDUELLES

Le Conseil des Ministres a procédé aux nominations suivantes :

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES

- Chargé de mission :
Monsieur Boureima GUINDO, Economiste.

- Inspecteur en Chef à l’Inspection des Finances :
Monsieur Issa KEITA, Inspecteur des Finances.

AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION INTERNATIONALE

- Directeur du Centre d’Etudes Stratégiques :
Général de Division Mahamane TOURE.

- Premier Conseiller à l’Ambassade du Mali à Berlin :
Monsieur Matiné COULIBALY, Conseiller des Affaires Etrangères.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA COMMUNICATION

- Secrétaire Général :
Monsieur Mamadou Hady TRAORE, Ingénieur des Constructions Civiles.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

- Chef de Cabinet :
Monsieur Abdoulaye MAGASSOUBA, Gestionnaire.

- Chargés de mission :
Monsieur Mansa Makan DIABATE, Maître de Conférences ;
Madame Lalla Mint Mohamed LAMHAR, Médecin ;
Madame MAIGA Aissata NIARE, Ecologue-Biologiste.

AU TITRE DU SECRETARIAT D’ETAT CHARGE DE LA PROMOTION ET DE L’INTEGRATION DE L’ENSEIGNEMENT BILINGUE

- Conseiller technique :
Monsieur Hamadou BOLY, Professeur d’Enseignement Supérieur.

- Chargés de mission :
Monsieur Oumar Hamidou SOUMARE, Professeur Principal d’Enseignement Secondaire ;
Madame Gisèle FLANDA, Juriste.

Bamako, le 17 juillet 2019

P/Le Secrétaire général du Gouvernement/PO
Le Secrétaire général adjoint du gouvernement,

Mahamadou DAGNO
Chevalier de l’Ordre national

class="gkFeaturedItemTitle" Le Premier ministre reçoit une délégation de l’Union des Chambres économiques du G5 Sahel

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le mardi 16 juillet 2019 16:40

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé, a reçu en audience le mardi 13 juillet 2019, une délégation de l’Union des Chambres de commerce et d’industrie des pays du G5 Sahel (UCCI-G5), conduite par son président en exercice et président de la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Mauritanie, Ahmed Babe Ould Eleya. C’était en présence du ministre de l’Industrie et du Commerce, Mohamed Ag Erlaf.

Aux dires de ses initiateurs, l’Union des Chambres économiques du G5 Sahel, créée en août 2018 à Nouakchott en Mauritanie, se veut un véritable outil de développement économique pour les 60 millions d’âmes de l’espace sahélo-sahélien. C’est pourquoi, ils sont venus rendre compte au Premier ministre des résultats de la première réunion statutaire de leur organisation qui se tenait hier à Bamako et solliciter son appui en sa double qualité de Premier ministre et de ministre de l’Economie et des Finances, pour convaincre le Chef de l’Etat du Mali et ses pairs de la nécessité de reconnaître l’Union des Chambres économiques comme organe permanent du G5 Sahel. Et pour cela, ils souhaiteraient que la question soit insérée à l’ordre du jour du prochain Sommet du G5.

Le plaidoyer se fonde sur le principe que le G5 Sahel, créé à Nouakchott en Février 2014 par le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad, dans une perspective de mutualisation des forces afin de relever ensemble des défis communs liés à la lutte contre le terrorisme, a une vocation politique et militaire. Et qu’aujourd’hui plus que jamais, il a besoin pour atteindre ses objectifs, d’intégrer la dimension économique qui manque. Car, l’insécurité découlerait le plus souvent de la pauvreté.

Le Premier ministre, Dr Boubou Cissé a salué une initiative qui selon lui, peut « aboutir au relèvement du niveau de vie des populations ». Mais, pour que l’Union des CCI fasse institutionnellement partie du G5 Sahel, il faut « des instruments adaptés ». C’est pourquoi, il a promis en temps opportun, d’en faire le plaidoyer auprès des Chefs d’Etat. Les mêmes qui, conscients qu’il faut apprendre à vivre et à travailler ensemble, à voir les opportunités plutôt que les difficultés, viennent de procéder à Niamey, au lancement de la phase opérationnelle de la Zone de libre-échange continentale (ZLEC).

C’est sur une note d’optimisme que la délégation qui doit être reçue en fin de journée par le Chef de l’Etat, a pris congé du Premier ministre.

class="gkFeaturedItemTitle" Le Premier ministre lance les concertations sur la paix, la sécurité et le développement dans les zones frontalières.

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le lundi 15 juillet 2019 13:00

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé, a présidé le lundi 15 juillet 2019 à Sikasso dans la salle de conférence de l’hôtel du Cinquantenaire, le lancement des concertations sur la paix, la sécurité et le développement dans les zones frontalières. C’était en présence du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Boubacar Alpha Bah et de celui de l’Intégration africaine, Barber Gano. 

Ces concertations sont organisées par la Commission de l'UEMOA, conjointement avec la Mission de l'Union africaine pour le Mali et le Sahel (MISAHEL) et la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA). 

L’objectif principal visé est de mieux cerner les contours des enjeux liés à la prévention des crises et conflits, la consolidation de la paix, la lutte contre le terrorisme, l'extrémisme violent et le crime transnational organisé dans les zones frontalières.

Les intervenants ont tous mis l’accent sur la nécessité de la mise en cohérence des efforts en faveur du développement économique dans lesdites zones. La zone, dite des « trois frontières » Liptako-Gourma, est en effet confrontée à la multiplicité et à une récurrence des attaques terroristes, à la prolifération des groupes armés et à l'expansion des trafics. 

Ces menaces sécuritaires mettent en péril les nombreuses initiatives de développement économique mises en œuvre dans la sous-région. Il est en effet important de contenir la menace et surtout d’anticiper pour « éviter que la gangrène ne se cancérise », selon le Maire de Sikasso, Kalifa Sanogo. 

Un autre point important mis en exergue par le Haut Représentant de l’Union Africaine pour le Mali et le Sahel (MISAHEL), Pierre Buyoya, c’est l’importance de la décentralisation ; car « les collectivités locales sont un échelon important dans la résolution des crises en raison de leur proximité avec les populations ». Le Président de la Commission de l’UEMOA, Abdallah Boureima, a lui aussi réaffirmé la pertinence « de placer les populations au cœur des stratégies de paix et de développement ». Il a par ailleurs réitéré la disponibilité et l’engagement de l’UEMOA à contribuer de façon substantielle aux espaces de dialogue et aux politiques de développement dans la zone.

Le Premier ministre a salué la qualité du bon voisinage entre nos différents pays concernés et a déclaré que « le succès de l’intégration africaine repose sur la viabilité et le dynamisme des Communautés Economiques Régionales (CER), ainsi que la prise en compte de la dimension sous régionale, en particulier des sous-ensembles constitués à partir des espaces transfrontaliers ».

Les pays frontaliers ont multiplié les efforts pour rendre complémentaires les économies et promouvoir leur insertion dans les chaînes de valeurs mondiales. 

La Zone Economique Spéciale (ZES), lancée en 2018 et regroupant les régions frontalières du « Sikhobo », c’est à dire de Sikasso, Korhogo et Bobo-Dioulasso, participe de cette volonté.

Selon le Dr Boubou Cissé, « les défis auxquels sont confrontés nos espaces frontaliers et par ricochets nos Etats, ne sont pas une fatalité. Leurs solutions ne sont pas hors de notre portée ».  

C’est sur cette note optimiste que le Premier ministre a invité les participants à formuler des recommandations opérationnelles et réalistes allant dans le sens de la promotion et de la consolidation de la paix, de la sécurité, de la stabilité et du développement dans notre région, en particulier dans les zones frontalières.

A noter que l’Autorité de développement intégré de la région du Liptako-Gourma (ALG), appelée communément Autorité du Liptako-Gourma, est une organisation regroupant le Mali, le Burkina Faso et le Niger, créée le 3 décembre 1970 à Ouagadougou.

class="gkFeaturedItemTitle" Le Premier ministre, Dr Boubou Cissé se rendra à Sikasso

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le dimanche 14 juillet 2019 14:36

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé, se rendra à Sikasso pour participer aux concertations sur la paix, la sécurité et le développement dans les zones frontalières, le lundi 15 juillet 2019. Il sera accompagné du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Boubacar Alpha Bah et celui de l’Integration Africaine, Baber Gano.

Ces concertations sont organisées par la Commission de l'UEMOA conjointement avec la Mission de l'Union africaine pour le Mali et le Sahel (MISAHEL) et la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA). 

L’objectif principal visé est de mieux cerner les contours des enjeux liés à la prévention des crises et conflits, la consolidation de la paix, la lutte contre le terrorisme, l'extrémisme violent et le crime transnational organisé dans les zones frontalières. Depuis plus d'une décennie, la région du Sahel est confrontée à une insécurité croissante et multiforme résultant de la conjugaison de plusieurs facteurs dont les contestations politiques et sociales, les rebellions récurrentes, les insurrections armées, le terrorisme et ses activités connexes, l'extrémisme violent, la criminalité transnationale organisée, les conflits intra et intercommunautaires ainsi que les catastrophes environnementales et sanitaires. 

Cette situation constitue une source de grave préoccupation pour la sécurité des personnes et des biens ainsi que la stabilité des Etats de la région. Plus spécifiquement, l'espace UEMOA est affecté par cette situation, en particulier dans la zone du Liptako-Gourma, qui couvre les espaces frontaliers de trois de ses États membres, à savoir le Burkina, le Mali et le Niger.

Les concertations se dérouleront sur trois jours du 15 au 18 juillet 2019, le Dr Boubou Cissé va présider la cérémonie de lancement et livrer son message aux participants dans lequel il va réaffirmer l’engagement de l’Etat à consolider la paix et renforcer la sécurité des personnes et des biens. 

Plusieurs personnalités prendront part à cette rencontre notamment le Représentant du Secrétaire Général des Nations Unies, Mahammat Saleh Annadif, Le Haut représentant de la Mission de l’Union Africaine au Mali, Pierre Buyoya, ainsi que le Président de la Commission de l’UEMOA, Abdallah Boureima.

class="gkFeaturedItemTitle" Signature à la Primature de quatre Accords de financement avec la Banque mondiale

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le vendredi 12 juillet 2019 17:10

Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, le Dr Boubou Cissé a procédé ce vendredi 12 juillet 2019, avec Mme Soukeyna Kane, Directrice des Opérations du Groupe de la Banque mondiale au Mali, à la signature de quatre importants Accords de financement.

D’un montant total de 248,25 millions de dollars américains (USD), soit environ 144, 80 milliards de F CFA, dont 98,1 milliards de FCFA en prêts et 46, 7 Mds de F CFA en dons, ce nouvel appui financier traduit l’excellence de la coopération entre le Mali et le Groupe de la Banque mondiale. Ce qui a permis la conformité des priorités du Gouvernement du Mali, telles que inscrites dans le Cadre stratégique pour la Relance économique et le Développement (CREDD) 2019-2023, avec les interventions de la Banque mondiale.

Le premier Accord est relatif au projet de renforcement de la résilience climatique au Mali (Hydromet), d’un montant total de 31 millions de dollars.

Le deuxième concerne le Projet d’amélioration du secteur de l’électricité au Mali (PASEM), d’un montant total de 150 millions de dollars américains, dont 28 millions de dollars américains sous forme de don.

Le troisième est relatif au Projet de déploiement des ressources de l’Etat pour l’amélioration des services, d’un montant de 50 millions de dollars américains. 

Le dernier porte sur le Projet de gouvernance du secteur des mines, pour un montant de 40 millions de dollars.

La signature de ces accords suscite beaucoup d’espoirs de part et d’autre. La Directrice des Opérations de la Banque mondiale au Mali, a souhaité « que l’effort et la dynamique actuels se poursuivent pour réunir les conditions d’une mise en œuvre rapide de ces financements, et que les résultats escomptés par ces projets soient atteints au bénéfice des populations maliennes ». Ce à quoi le Premier ministre Dr Boubou Cissé a répondu « que toutes les mesures appropriées seront prises pour permettre la bonne exécution des projets et programmes financés par notre institution commune et l’atteinte des résultats escomptés ».

Avant de mettre fin à la cérémonie, le Dr Boubou Cissé a, au nom du Président de la République, Chef de l’Etat SEM Ibrahim Boubacar Keita remercié « tous ceux qui œuvrent au quotidien, au renforcement de la coopération Mali-Groupe Banque mondiale pour le développement durable du Mali ».

 

La Cellule Communication et de Relations publiques

class="gkFeaturedItemTitle" Coopération Mali-ONU: une importante délégation reçue à la Primature

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le vendredi 12 juillet 2019 12:34

Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, Dr Boubou Cissé a reçu, ce vendredi matin, une délégation des directeurs régionaux de l’Organisation des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest, élargie aux représentants de l’Autorité de développement intégré de la région du Liptako-Gourma et du G5-Sahel, conduite par M.Mabingue Ngom, Directeur régional du Fonds des Nations Unies pour la population.

M.Ngom a informé le Premier ministre que sa délégation a entrepris une visite de plusieurs jours au Mali et revient de Mopti où ils se sont rendus auprès des déplacés. 
M.Ngom, au nom des membres de sa délégation a fait part au Chef du Gouvernement de leur disponibilité à accompagner le Gouvernement particulièrement pour les efforts de relèvement économique des zones en crise et de développement du Mali en général.

Le Premier ministre a remercié les membres de la délégation pour leur visite qui est une marque de l’engagement constant des partenaires auprès du Mali et souhaite que la relation privilégiée entre nos pays et les Nations Unies puisse demeurer et se renforcer.

A la fin de l’audience, M.Ngom a déclaré à la presse que sa délégation a eu des échanges fructueux avec le Premier ministre et qu’ils vont quitter le Mali très confiants en l’avenir.

class="gkFeaturedItemTitle" Protection des enfants: la Représentante du Secrétaire Général des Nations Unies en visite à Bamako

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le jeudi 11 juillet 2019 19:44

Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, Dr Boubou Cissé a reçu, en audience, ce jeudi 11 juillet 2019, Mme Virginia Gamba, Représentante spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies pour les enfants et les conflits.

Mme Gamba a félicité le Premier ministre pour les efforts déployés en faveur du retour de la paix et la sécurité sur l’ensemble du territoire. Elle a également déclaré au Dr Boubou Cissé que la situation du Mali est une des priorités de son mandat et qu’elle reste préoccupée par la montée de la violence dans les régions du Centre avec ses conséquences néfastes sur le bien être des enfants.

Le Premier ministre a indiqué à son hôte l’importance que le Gouvernement malien attache à la protection et à la promotion des enfants dans les politiques publiques. Le Premier ministre a récemment reçu en audience une délégation du Parlement des Enfants du Mali pour échanger autour du renforcement de la protection des enfants particulièrement dans les zones en crise.

Le Dr Boubou Cissé a également réitéré tout son soutien et la disponibilité du son gouvernement à accompagner Mme Gamba dans la réussite de sa mission.

class="gkFeaturedItemTitle" Coopération: Mali -UE: le Premier ministre reçoit la Haute Représentante de l'Union européenne, Madame Federica Mogherini.

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le jeudi 11 juillet 2019 14:23

Coopération: Mali -UE: le Premier ministre reçoit la Haute Représentante de l'Union européenne pour les Affaires étrangères et la Politique de Sécurité, Vice-présidente de la Commission européenne, Madame  Federica Mogherini. 

Le Premier ministre, Dr Boubou Cissé a reçu cet après-midi à la Primature la Cheffe de la diplomatie de l’Union Européenne, Madame Federica Mogherini, également Vice-présidente de la Commission Européenne, accompagnée d’une forte délégation, en présence de plusieurs membres du gouvernement dont le Général de Division Dahirou Dembélé et le Ministre des Affaires Étrangères Tiebile Dramé.

Les discussions ont porté sur le renforcement de la coopération entre le Mali et l’Union Européenne au plan sécuritaire, humanitaire, et en matière de développement socio-économique.

Le Premier ministre a fait le point de la situation socio-politique et sécuritaire avant de décliner les priorités du gouvernement qui sont inscrites dans le CREDD 2019-2023 (Cadre de Relance Economique et de Développement Durable) notamment:

- la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger

- le renforcement de la sécurité, 

- le développement socio-économique

- l’urgence humanitaire dans les régions du centre à travers le Plan de Sécurisation Intégré des Régions du Centre (PSIRC). 

Madame Federica Mogherini a remercié le Premier ministre pour son accueil et a exprimé toute la solidarité de l’Union européenne envers le Mali à faire face aux nombreux défis qui freinent le développement. « Le Mali a toujours été une priorité pour l’Union Européenne »  a déclaré la Haute Représentante ». 

Elle a annoncé la volonté de l’Union Européenne de soutenir les efforts du gouvernement à travers le déblocage des ressources de l’aide budgétaire de 2018 et la mobilisation d’un nouvel instrument financier en faveur du Mali pour répondre aux priorités pressantes du gouvernement. 

Le Dr Boubou Cissé a salué les efforts de l’Union européenne qui accompagne le Mali depuis de longues années.

class="gkFeaturedItemTitle" 5ème jour de la visite du Premier ministre dans la région de Mopti : Douentza, dernière étape.

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le lundi 8 juillet 2019 10:33

Après Hombori, ce dimanche après midi, c'est Douentza qui a accueilli le Premier ministre et sa délégation parmi laquelle figurait le Ministre du Dialogue social, du Travail et de la Fonction publique, Hamadoun Dicko ressortissant de la ville. 

L'accueil populaire réservé par la population démontrait l’enthousiasme des habitants à recevoir le Chef du gouvernement. 

Le Maire de la ville, Housseini Bocoum dans son discours de bienvenue a évoqué les efforts déployés ces derniers mois par le Gouvernement pour renforcer la présence militaire et répondre à la crise humanitaire dans sa commune et environs. 

Le Dr Boubou Cissé a remercié la population pour son accueil chaleureux et a réaffirmé l'engagement de l'Etat à tout mettre en œuvre pour la sécurité des personnes et des biens et relancer les activités économiques dans la zone.

class="gkFeaturedItemTitle" Visite du Premier ministre dans la région de Mopti: soutenir les FAMAS, renforcer leur présence pour sécuriser les populations et leurs biens.

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le dimanche 7 juillet 2019 21:18

Accompagné par le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants le Général de Division, Ibrahim Dahirou Dembélé et le Gouverneur de la région de Mopti le Général Cissé, le Premier ministre est allé à la rencontre des FAMAS déployés dans la région de Mopti.

C'était l'occasion pour le Premier ministre de s'enquérir personnellement des conditions de vie et de travail des troupes sur le théâtre d'opérations et de leur apporter son soutien et celui de l'Etat afin de leur permettre d'assurer la sécurité des personnes et des biens dans la zone. 

Le Dr Boubou Cissé leur a transmis les salutations du Chef de l'Etat, Chef suprême des Armées SEM Ibrahim Boubacar Keita et a exprimé toute l'attention qu'il porte aux hommes de rangs.

À Koro (au Camp des Gardes ) et à Bandiagara (au Peloton), le Chef du gouvernement a partagé le repas de corps avec les troupes dans une atmosphère de convivialité et de communion.

Le samedi, de retour de Bandiagara, le Dr Boubou Cissé s'est rendu au Camp militaire Hamadoun Bocary Barry dit Balobo de Sévaré où il s’est entretenu avec le commandement militaire de la région en présence du Chef d'état-major général des armées le Général Abdoulaye Coulibaly. 

Les discussions ont porté sur les enjeux de la sécurisation de la première région militaire du Mali en terme d’effectifs. Le point a été fait en particulier sur l’opération DAMBE, en cours dans la région, qui vise à instaurer la sécurité, indispensable au retour des populations déplacées et à la normalisation de la vie socio-économique.

Le Chef du gouvernement s'est ensuite adressé aux FAMAS pour saluer leur engagement patriotique à défendre le territoire national. Il les a félicités pour les résultats enregistrés ces dernières semaines qui ont permis, de prévenir près d’une centaine d’attaques contre les populations grâce aux différentes sorties aériennes et au déploiement massif des troupes au sol.

« Tout sera mis en œuvre pour vous mettre dans les meilleures conditions de travail » a déclaré le Dr Boubou Cissé après avoir fait observer une minute de silence à la mémoire de tous les soldats tombés sur le champ d’honneur en défendant notre pays contre des forces obscurantistes et barbares.

Le Premier ministre a remercié les FAMAS pour leur bravoure, leur sens élevé du devoir et du sacrifice.

class="gkFeaturedItemTitle" 5ème et dernier jour de la visite du Premier ministre dans la region de Mopti : Dr Boubou à la rencontre de la population de Hombori.

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le dimanche 7 juillet 2019 21:13

Le Premier Ministre s'est rendu ce matin à Hombori où il a été accueilli, dans une liesse populaire par les habitants de la ville .

Dès son arrivée, le Premier ministre et sa délégation se sont recueillis sur la tombe du chef de village M.Nouhoum Ousmane Maiga qui avait été assassiné par des terroristes le 21 juin dernier avant de rencontrer la population.

Très heureux de recevoir le chef du gouvernement , les habitants de Hombori l'ont remercié pour son courage et la manifestation du respect et de la considération du gouvernement de la République du Mali à leur égard. 

Elle a exprimé toute sa satisfaction pour la distribution gratuite des 82 tonnes de céréales destinées à leur commune et pour le déploiement de 100 militaires supplémentaires.

Dr. Boubou Cissé a remercié la population pour son accueil chaleureux et a réaffirmé l'engagement de l'Etat de tout mettre en œuvre pour la sécurité des populations et pour la relance des activités économiques dans la zone.

class="gkFeaturedItemTitle" Installation officielle du Gouverneur de la région de Mopti en présence du Premier ministre, Dr Boubou Cissé le samedi 06 juillet 2019

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le dimanche 7 juillet 2019 15:15

De retour de Bandiagara, le Premier ministre Dr Boubou Cissé s’est directement rendu à la salle de conférence de la Chambre de Commerce et d’Industrie de la région de Mopti où il a assisté à l’installation officielle du tout nouveau Gouverneur, le Général de Brigade Abdoulaye Cissé.
Devant toute la famille du corps préfectoral et le personnel du Gouvernorat, les autorités traditionnelles et religieuses, les parents et amis du nouveau Chef de l’exécutif régional, le Directeur de cabinet a lu le Décret no 2019-0453 du 29 juin 2019 portant nomination du Gouverneur de la région de Mopti, avant de tracer le portrait de l’officier. 
C’est en effet un homme d’expérience à la carrière nationale et internationale bien fournie qui vient d’être nommé par le Président de la République à la tête d’une région qui est aujourd’hui devenue l’épicentre de la violence et des actes de banditisme que notre pays connaît depuis maintenant plusieurs années.

Le Général de Brigade Abdoulaye Cissé a été officiellement installé au nom du Président de la République selon la formule consacrée.
Les tâches qui l’attendent sont énormes mais il peut compter sur ses nombreux collaborateurs et sur une population déjà acquise à sa cause.
..........................

Portrait du nouveau Gouverneur de Mopti.

A tout juste 50 ans, le Général de Brigade Abdoulaye Cissé est un pur produit du Prytanée militaire de Kati et de l’EMIA de Koulikoro. Il a été entre autres, sous-Chef d’état-Major général, Commandant de la 8ème Zone de défense de la 8ème région militaire à Sikasso, Attaché personnel du Président de la Commission de l’Union africaine, Aide de Camp du Président de la République du Mali, Chef du Centre conjoint des Opérations de la MISAC/UA-Bangui-RCA, Commandant adjoint du secteur Est de la MINUSCA-NU à Bria, RCA.
Le nouveau Gouverneur est un homme d'une grande expérience sur lequel repose l'espoir d'un retour définitif de la paix dans une zone fortement secouée ces derniers mois par des violences meurtrières.

class="gkFeaturedItemTitle" 4 ème jour de sa visite dans la région de Mopti: le Premier ministre à Bandiagara.

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le samedi 6 juillet 2019 22:11

À son arrivée à Bandiagara, le Premier ministre a été accueilli au Palais Aguibou Tall où il a été reçu par la famille Tall. Il s’est également rendu avec sa délégation dans la famille du Chef Dogon.

Dr Boubou Cissé a par la suite, présidé au Conseil de cercle de Bandiagara, la conférence des cadres élargie à l'ensemble des forces vives de la ville (femmes, jeunes, autorités religieuses et coutumières). Au menu des échanges, le retour de la paix, la sécurité alimentaire  l'installation d'une garnison militaire et le retour des déplacés.

Dans son allocution, le Maire de la commune Housseini Saye a exprimé sa fierté d'accueillir le Premier ministre et a saisi l'opportunité pour l'entretenir sur la crise multidimensionnelle que traverse toute la zone.

Comme mentionné dans les villes précédemment visitées, le renforcement de la sécurité est la principale préoccupation des populations, suivi de la relance de l’économie locale.  

Il a mis en avant le caractère multiculturel de sa ville qui fait leur fierté depuis des siècles et qui doit favoriser le vivre ensemble et la paix. «Nous voyons un début de soulagement grâce à vous et à votre gouvernement » a t-il déclaré. Les habitants qui sont intervenus lors de cette rencontre se sont engagés à s’investir à faire revivre le Bandiagara d’antan où toutes les communautés vivaient en harmonie. M. Tolo de Ginna dogon a lancé à l’audience: «Saisissons la chance que le Premier ministre et tous ceux qui veulent nous aider nous donnent pour sortir de la dynamique de guerre pour la dynamique de paix. 

Dr Boubou Cissé a annoncé la mobilisation d’une centaine de militaires à Bandiagara en attendant les dispositions à prendre pour l'installation d'une garnison militaire. Il a par ailleurs appelé au dépôt des armes et invité les populations au dialogue et au pardon.

Il a chaleureusement remercié et encouragé les représentants de l'Etat qui sont restés en poste malgré les menaces sécuritaires récurrentes.

Il a informé la population de la distribution de vivres en cours qui est destinés aux plus nécessiteux.

Le Dr Boubou Cissé a partagé un repas de corps au peloton de la Garde nationale avant de quitter la ville.

Sous-catégories

Primature - Tous droits réservés

Top Desktop version